BRAHMAN, BRAHMA et les Trois GUNAS.

 

espace

BRAHMAN

 

Brahman est la réalité infinie, sans cause, éternelle et suprême de la philosophie Védanta.

Cette réalité est au-delà de toutes les qualités et de tous les attributs ; au-delà du sujet et de l’objet. Elle est la source de l’existence, de la connaissance et de la béatitude (Sat-Chid-Ananda). Brahman est l’écran sur lequel le drame cosmique (Maya) est projeté. Il est le soutien de ce drame (la création) mais il n’est pas influencé par lui. Brahman ne peut être défini ni connu par l’intellect, car « définir » veut dire « limiter », et comme il est l’Absolu, par quoi pourrait-il être limité ?

Le grand philosophe Shankaracharya déclare catégoriquement : « Brahman et l’âme individuelle sont un. »

En déclarant : « Seul est réel ce qui ne change ni ne cesse d’exister » ; il souligne l’irréalité complète de l’univers et de toutes les choses qui y existent. © MCA-Vani dévi

 

ATMAN, UPADHI, JIVA.

L’Atman est la conscience absolue chez l’individu. Il est Brahman, invariable et sans limitation. Elle est identique à Brahman. Bien que Brahman et Atman soient des termes identiques, Brahman se réfère à l’Absolu perçu dans l’univers entier, tandis que Atman se réfère à l’Absolu dans à l’individu.

 

Le Jiva est l’âme individuelle. C’est l’Atman qui s’identifie aux Upadhis (facteurs de limitation).

 

Les Upadhis ou facteurs limitants voilent la conscience. Les Upadhis sont le corps et l’esprit. La Maya se manifeste chez l’individu sous forme d’avidya (ignorance). L’avidya nous fait oublier que nous sommes le Soi (Atman), et nous pousse à nous identifier avec les Upadhis dont il est prisonnier et en conséquence, il souffre. Le Jiva devra naître et renaître jusqu’à ce qu’il réalise sa nature véritable: l’Atman. © MCA-Vani dévi

ISHWARA (aspect formel de Brahman idéalisé).

Brahman associé à Maya s’appelle Ishwara ou Saguna Brahman. Ceci correspond au Dieu personnel des différentes religions. D’après la Védanta non-dualiste, Ishwara se trouve un degré en dessous de Brahman. Il est cependant le symbole ou la manifestation la plus haute de Brahman dans ce monde relatif. (« Ishwara représente le concept le plus élevé que le mental humain puisse aimer » -Swami Vivekananda).

Ishwara est doté de qualités telles que l’omniscience, l’omniprésence et l’omnipotence.

Brahman ne peut être décrit par aucun attribut. C’est pourquoi Ishwara et non pas le pur Brahman qui, sous ces aspects différents, est appelé le créateur : Bhrama, le préservateur (Vishnu) et le destructeur (Siva) de l’univers. Du point de vue du pur Brahman il n’y a pas de création ; c’est pourquoi aucun des attributs imputés à Ishwara ne peut s’appliquer à Brahman. De même qu’avec de l’or sans pureté, on ne peut façonner des bijoux, de même le Brahman, sans l’impureté représentée par Maya, ne peut créer l’univers. On pourrait dire qu’Ishwara est une corruption ou une détérioration de Brahman.

Dans l’enseignement du Christianisme, nous trouvons également une référence à Brahman et à Ishwara : « Il y a Dieu (Ishwara) et au dessus, il y a la Divinité(Brahman) ; et Maître Eckhart continue : L’action provient de Dieu, pas de la Divinité. »

La Bhagavad Gita décrit Ishwara comme « demeurant à l’intérieur de chaque être ».

Ishwara est donc le Dieu personnel auquel nous adressons nos prières, tandis que Brahman est au-dessus et en dehors de tout concept mental. Il ne peut être objectif. © MCA-Vani dévi

BRAHMA (ou le Non-manifesté)

 

Brahma est le principe créateur de la trinité hindoue. Ishwara est le nom que porte l’ensemble de ces trois aspects de la trinité (les deux autres étant les principes de conservation et de destruction). D’autres noms utilisés pour désigner Brahma sont : Mahat (grand), Hiranyagarbha, Prajapati, Mental cosmique, Sutratma.  © MCA-Vani dévi

 

 

 

Les Trois GUNAS

Maya ou Prakriti est composée de Trois Gunas (qualités) appelés :  Sattva, Rajas et Tamas. Les trois Gunas se comparent à trois cordons qui constituent la corde de Maya ; par cette corde, Maya lie l’Homme à ce monde illusoire. Maya n’existe pas en dehors des trois Gunas. Elles sont présentes en proportions différentes dans tous les objets grossiers et subtils, y compris le mental, l’intellect et l’égo. Les Gunas peuvent agir sur les plans physiques, mental ou émotionnel. Tout dans cet univers de Maya contient les trois Gunas.

A la fin d’un cycle, lorsque l’univers s’est retiré dans un état de non-manifestation (nuit de Brahman), les Gunas sont en équilibre. A ce moment, Maya, en association avec Brahman, existe seulement comme cause du Karma, l’équilibre des Gunas est rompu, les Gunas commencent à affirmer leurs caractéristiques individuelles. Des objets subtils ou grossiers sont crées. L’univers tangible commence à ce manifester. Cette projection de l’univers tangible est connu sous le nom de « Jour de Brahma ».

 

Les différents Gunas peuvent prendre diverses expressions : Sattva se manifeste sous la forme de la pureté et de la connaissance, Rajas sous la forme de l’action et du mouvement et Tamas se manifeste comme inertie et paresse.

 

  • Sattva : la stabilité, l'harmonie, la vertu. Satva est léger, lumineux. Elle procure l'éveil, le développement de l'âme, apporte la joie. C'est le principe de l'intelligence.
  • Rajas : la turbulence, le mouvement, la motivation et la passion. Rajas est égoïsme, elle conduit à la désintégration. Elle crée de la douleur et de la souffrance, des fluctuations émotionnelles (peur, désir, amour, haine). C'est le principe de l'énergie.
  • Tamas : la lourdeur d'esprit, l'obscurité, l'inertie. Elle entrave et dissimule, c'est une force passive qui obstrue. Elle entraîne la dégénérescence et la mort. Elle confère l'illusion nous entraînant vers l'ignorance et l'attachement. C'est le principe de matérialisation.

 

Ces trois qualités de la Nature existent toujours en combinaison. Il n’y a pas de Sattva pur sans Rajas ni Tamas, ou de Rajas pur sans Sattva ni Tamas, ou de Tamas pur sans Rajas ni Sattva. La différence entre les individus est causée par la proportion des Gunas. Tant que l’Homme est attaché à l’un ou l’autre des Gunas, il reste lié. Même les Dieux et les Anges sont sous l’influence des Gunas. Le Sattva prévaut chez les dieux. Sattva lie l’Homme par l’attachement au bonheur, Rajas par l’attachement à l’action et Tamas par l’attachement à l’erreur. Seul Brahman est au-dessus des trois Gunas et n’est pas limité par Maya.

 

Le YOGA est une approche scientifique divine pour atteindre la vérité en allant au-delà de la nature ou des trois Gunas.

© MCA-Vani dévi