Boudha lilas

Concentration et méditation de la théorie à la pratique.

images_SWAMI_vishnu 

par Swami Vishnu Devananda

images_vishnu_d

 

On a beaucoup dit, beaucoup écrit sur la méditation; il faut pourtant des années pour comprendre sa nature. On ne peut l'enseigner comme on ne peut enseigner le sommeil. Même la chambre la plus belle, la plus isolée, climatisée, le meilleur matelas, ne peuvent garantir le sommeil. Personne ne contrôle le sommeil, on s'y laisse prendre. Il en est de même pour la méditation. Apaiser le mental et entrer dans le silence nécessitent une pratique quotidienne. On veillera pourtant à suivre certaines étapes qui, en asseyant de solides bases, conduisent au succès.

Avant de commencer à méditer, créez un environnement favorable et prenez une attitude adéquate. Le lieu de la méditation, l'horaire, la condition physique et l'état mental doivent chacun refléter l'intention de se tourner vers l'interieur. C'est en créant un cadre favorable que l'on écarte les obstacles les plus tenaces à la pratique de la méditation.

Guide de Méditation

1) La régularité de l'heure, du lieu et de la pratique est très importante. La régularité conditionne le mental à ralentir son activité en un délai minimum. Il est difficile de concentrer son mental qui sévade dès que l'on s'assied pour la méditation. Tout comme le reflexe conditionné vient en réponse à un stimulus extérieur déterminé, le mental s'apaise plus vite si l'heure et le lieu de la pratique sont réguliers.

2) Les moments les plus propices sont l'aube et le crépuscule, quand l'atmosphère est chargée d'énergie spirituelle particulière. Le moment le plus favorable est BRAHMAMUHURTA, entre 4 et 6 heures le matin(où heure matinale). Pendant ces heures paisibles après le sommeil, le mental est clair et n'est pas encore perturbé par les activités de la journée. Reposé et libéré des soucis quotidiens, on le façonne aisément et la concentration vient sans effort. S'il ne vous est pas possible de pratiquer la méditation durant cette heure, choisissez un moment propice où votre mental est près à s'apaiser. La régularité est le facteur le plus important.

3) Réservez un endroit exclusif pour votre méditation. Gardez le vierge de tout autre vibration. Le point clef de la pièce sera l'image d'une déité ou d'une représentation du divin qui vous inspire. Placez devant celle-ci votre tapis de méditation. Après six mois vous ressentirez la paix de l'atmosphère et l'endroit disposera d'une aura magnétique. Lors de moments de tension, asseyez-vous dans cette pièce et répétez votre Mantra pendant une demi-heure; vous trouverez paix et réconfort.

4) Asseyez-vous face au Nord où à l'Est afin de profiter des vibrations magnétiques favorables. Prenez une posture stable et confortable, dos et nuque bient droits, sans tensions. Celà permet de calmer le mental et favorise la concentration. Le courant énergétique circule sans entrave depuis la base de la colone vertébrale jusqu'à la tête. prenez une posture confortable , jambes croisées. Cette posture assure au corps une base ferme et canalise en  un circuit triangulaire le flux d'énergie, qui ne peut alors se disperser en toutes directions. Le métabolisme, les ondes cérébrales et le respiration se ralentissent à mesure que la concentration devient plus profonde.

5) Avant de commencer, commandez à votre mental de rester calme pendant un temps donné. Oubliez le passé, le présent et le futur.

6) Contrôlez consciemment votre respiration. Commencez par cinq minutes de respiration abdominale profonde pour amener l'oxygène au cerveau. Puis ralentissez-là jusqu'à ce qu'elle deviennent imperceptible.

7) Gardez une respiration régulière. Inspirez pendant trois secondes, expirez pendant trois secondes. La régularité du souffle régularise aussi le flux de Prana, l'energie vitale. Si vous utilisez un mantra, synchronisez-le avec vôtre respiration.

8) Au début laissez votre mental vagabonder. Il sautera d'une idée à une autre mais se concentrera finalement avec la concentration du prana.

9) Ne forcez pas votre mental à s'apaiser. Cela créerait des ondes cérébrales additionnelles qui nuiraient à la méditation. Si le mental continue à s'évader, dissociez-vous de lui et observez-le comme si vous regardiez un film. Peu à peu il s'apaisera.

10) Choisissez un point de concentration sur lequel, comme l'oiseau sur la branche, le mental pourra se reposer quand il sera fatigué. Les personnes intellectuelles visualisent l'objet de concentration dans l'espace entre les sourcils. Les personnes émotionnelles le visualisent au plexus cardiaque. Ne changez plus ensuite se point de concentration.

11) Concentrez-vous sur un objet ou sur un symbole, abstrait ou concret, et maintenez cette image au point de concentration. Si vous utilisez un mantra, répétez-le mentalement et harmonisez répétition et respiration. Si vous n'avez pas de Mantra personnel, utilisez OM(mantra universel). Si vous préferez une déité personnelle. Quoique la répétition mentale soit plus puissante, répétez le mantra à haute voix si vous avez tendance à vous assoupir. Evitez de changer de mantra.

12) La répétition amène à la pensée pure. La vibration du son se mêle alors à la vibration de la pensée, et on perd conscience de la signification. La répétition vocale évolue vers la répétition mentale puis télépathique et amène enfin à la pensée pure. C'est un état subtil de béatitude transcendantale avec dualité où la conscience du sujet et de l'objet sont encore perçues.

13) Avec la pratique, la dualité disparait et on atteint le Samadhi ou état supra conscient. Ne vous inquiétez pas celà requiert énormément de temps.

14) En Samadhi on se trouve dans un état de béatitude où celui qui connait la connaissance et l'objet connu ne font plus qu'un. C'est l'état supra conscient qu'atteignent certains mystiques de toutes "religions".

15) Commencez par pratiquer la méditation pendant 20 minutes puis progressez jusqu'à 1 heure. Si le corps est parcouru de tremblements ou de secousses, essayez de les contrôler et gardez l'énergie à l'interieur de vous.

 © MCA-Vani Dévi