La Respiration Yogique

Le souffle est guidé par la pensée, et la pensée est guidée par le souffle”, dit “Le Secret de la fleur d’or”, ancien texte taoïste introduit en Occident en 1929 par Wilhelm et Jung

Padmasana

Bébés, nous avons tous commencé par respirer par l’abdomen, pratiquant ainsi spontanément la méthode enseignée dans les grandes traditions spirituelles méditatives et yogiques. A l’âge adulte, en revanche, nous respirons presque tous par le thorax plutôt que par l’abdomen, ce qui provoque tensions et anxiété.

Réguler la respiration est l’une des clés du yoga, dont la médecine occidentale commence à reconnaître la sagesse.
Les yogis ont préparé leur esprit à la méditation par la pratique d'une forme de respiration lente et profonde nomée  PRÂNÂYÂMA ou la science de la maîtrise du souffle. L'expiration doit occuper le double du temps de l'inspiration, qu'il y ait rétention ou non. Respirer correcteemnt libère de la tension et apaise le mental.© 2011 mca-vani dévi

RESPIRATION YOGIQUE (appelée aussi respiration complète)

La respiration yogique utilise toutes les ressources respiratoires de l'individu. Il s'agit de la respiration des 3 étages :  Abdominale (ou diaphragmatique), Costale (ou thoracique), Claviculaire (ou haute). Elle utilise et mobilise la totalité des poumons et s'installe comme une vague qui vous berce de l'interrieure. Elle se fait par le nez à l'expiration comme à l'inspiration.

                Inspiration complète : 

    • Le bas des poumons se remplit d'abord, le souffle soulève l'espace compris entre l'estomac et le nombril (détente des muscles abdominaux)

    • Puis la région moyenne (côtes flottantes et basses) de la cage thoracique s'ouvre.

    • La prise d'air se termine en emplissant la partie supérieure du thorax (sous claviculaire).

    • Expiration complète :

    • En commençant par vider le bas des poumons (tension active des muscles abdominaux).

    • Puis vider la région moyenne (relâchement des élévateurs des côtes).

    • L'expulsion d'air se termine en vidant la région supérieure (contraction des muscles abaisseurs des côtes).

    • Description de la respiration yogique : On peut s'aider en posant les mains (qui doivent se soulever à l'inspire et s'abaisser à l'expire) sur les différents étages de la respiration.

    • 1er étage, respiration abdominale :

    • A l'inspiration, la concience se dépose sur le nombril,  la partie inférieure des poumons se remplie à la hauteur du diaphragme. En repoussant naturellement les muscles abdominaux en avant et en les relâchant, l'air pénétre. Votre ventre s'assoupli. L'expiration se fera par la contraction des muscles abdominaux, ce qui produira un mouvement inverse à celui de l'inspiration.

      EFFETS : Réduit la tension artérielle, règle une activité régulière des intestins.

    • 2ème étage, respiration costale ou thoracique:

      A l'inspiration, déposer la conscience sur les côtes puis remplir la partie médiane des poumons à la hauteur des côtes. Pour se faire, écarter les côtes tout en laissant pénétrer naturellemnt l'air. L'expiration se réalise en mouvement inverse.

      EFFETS : Dégage la pression du coeur, rafraîchit la circulation sanguine foie, rate,estomac. Favorise l'élasticité de la cage thoracique.

    • 3ème étage, respiration claviculaire :

      A l'inspiration, déposer la concience sur le haut du thorax à la base du cou, laisser pénétrer l'air en gonflant le haut de la cage thoracique. L'expiration sera l'inverse.

      EFFETS :

    • Oxygène la partie supérieure des poumons, peut éviter nombre d'affections des voies respiratoires.

      La respiration yogique améliore la santé si elle est pratiquée régulièrement. Elle procure une relaxation profonde tout en tonifiant l'organisme, et permet la prise de conscience de l'individu dans sa globalité. Elle est un outil précieux de détente, de gestion émotionnelle et de gestion du stress.

      Prenez l'habitude de commencez votre journée par quelques respirations profondes,complètes, lentes, silencieuses, au lit, pendant les quelques minutes ou placez là dans le courant de la journée, au travail où ailleurs, chaque fois que vous y pensez. Dans la soirée, au coucher, sentez votre respiration complète comme une vague qui vous berce de l'interrieur. Ainsi vous entrerez plus profondément dans l'intimité de votre être global et vous vous assurez des avantages de la respiration yogique. © 2011 mca-vani dévi

    • Utilités pour le prânâyâma :

    • Avant de pratiquer, dégagez vos narines de toute mucosité.

    • Videz votre vessie et vos intestins.

    • Pratiquez 2 heures après avoir mangé, ou avant le repas.

    • Si la température de la pièce est inférieure à 22°C, couvrez-vous.

    • Pendant la pratique, gardez les yeux fermés.

    • Après le prânâyâma, restez assis, immobile, pendant au moins 2 minutes, en respirant naturellement.

      ATTENTION: Evitez absolument de retenir votre souffle (poumons vides ou poumons pleins) si vous souffrez de surtension artérielle ou d'épilepsie.

    • La RESPIRATION COMPLETE YOGIQUE