surface-snow- ice- shine

La Respiration Yogique

Le souffle est guidé par la pensée, et la pensée est guidée par le souffle”, dit “Le Secret de la fleur d’or”, ancien texte taoïste introduit en Occident en 1929 par Wilhelm et Jung

les nadis

Bébés, nous avons tous commencé par respirer par l’abdomen, pratiquant ainsi spontanément la méthode enseignée dans les grandes traditions spirituelles méditatives et yogiques. A l’âge adulte, en revanche, nous respirons presque tous par le thorax plutôt que par l’abdomen, ce qui provoque tensions et anxiété.

Réguler la respiration est l’une des clés du yoga, dont la médecine occidentale commence à reconnaître la sagesse.
Les yogis ont préparé leur esprit à la méditation par la pratique d'une forme de respiration lente et profonde nomée  PRÂNÂYÂMA ou la science de la maîtrise du souffle. L'expiration doit occuper le double du temps de l'inspiration, qu'il y ait rétention ou non. Respirer correcteemnt libère de la tension et apaise le mental.© 2011 mca-vani dévi

RESPIRATION YOGIQUE (appelée aussi respiration complète)

    • La respiration yogique utilise toutes les ressources respiratoires de l'individu. Il s'agit de la respiration des 3 étages :  Abdominale (ou diaphragmatique), Costale (ou thoracique), Claviculaire (ou haute). Elle utilise et mobilise la totalité des poumons et s'installe comme une vague qui vous berce de l'interrieure. Elle se fait par le nez à l'expiration comme à l'inspiration.

      Inspiration complète :

      • Le bas des poumons se remplit d'abord, le souffle soulève l'espace compris entre l'estomac et le nombril (détente des muscles abdominaux).

      • Puis la région moyenne (côtes flottantes et basses) de la cage thoracique s'ouvre.

      • La prise d'air se termine en emplissant la partie supérieure du thorax (sous claviculaire).

      Expiration complète :

      • En commençant par vider le bas des poumons (tension active des muscles abdominaux).

      • Puis vider la région moyenne (relâchement des élévateurs des côtes).

      • L'expulsion d'air se termine en vidant la région supérieure (contraction des muscles abaisseurs des côtes).

      Description de la respiration yogique : On peut s'aider en posant les mains (qui doivent se soulever à l'inspire et s'abaisser à l'expire) sur les différents étages de la respiration.

      1er étage, respiration abdominale :

      A l'inspiration, la concience se dépose sur le nombril,  la partie inférieure des poumons se remplie à la hauteur du diaphragme. En repoussant naturellement les muscles abdominaux en avant et en les relâchant, l'air pénétre. Votre ventre s'assoupli. L'expiration se fera par la contraction des muscles abdominaux, ce qui produira un mouvement inverse à celui de l'inspiration.

      EFFETS : Réduit la tension artérielle, règle une activité régulière des intestins.

      2ème étage, respiration costale ou thoracique:

      A l'inspiration, déposer la conscience sur les côtes puis remplir la partie médiane des poumons à la hauteur des côtes. Pour se faire, écarter les côtes tout en laissant pénétrer naturellemnt l'air. L'expiration se réalise en mouvement inverse.

      EFFETS : Dégage la pression du coeur, rafraîchit la circulation sanguine foie, rate,estomac. Favorise l'élasticité de la cage thoracique.

      3ème étage, respiration claviculaire :

      A l'inspiration, déposer la concience sur le haut du thorax à la base du cou, laisser pénétrer l'air en gonflant le haut de la cage thoracique. L'expiration sera l'inverse.

      EFFETS : Oxygène la partie supérieure des poumons, peut éviter nombre d'affections des voies respiratoires.

      La respiration yogique améliore la santé si elle est pratiquée régulièrement. Elle procure une relaxation profonde tout en tonifiant l'organisme, et permet la prise de conscience de l'individu dans sa globalité. Elle est un outil précieux de détente, de gestion émotionnelle et de gestion du stress.

      Prenez l'habitude de commencez votre journée par quelques respirations profondes,complètes, lentes, silencieuses, au lit, pendant les quelques minutes ou placez là dans le courant de la journée, au travail où ailleurs, chaque fois que vous y pensez. Dans la soirée, au coucher, sentez votre respiration complète comme une vague qui vous berce de l'interrieur. Ainsi vous entrerez plus profondément dans l'intimité de votre être global et vous vous assurez des avantages de la respiration yogique. © 2011 mca-vani dévi

      Utilités pour le prânâyâma :

      • Avant de pratiquer, dégagez vos narines de toute mucosité.

      • Videz votre vessie et vos intestins.

      • Pratiquez 2 heures après avoir mangé, ou avant le repas.

      • Si la température de la pièce est inférieure à 22°C, couvrez-vous.

      • Pendant la pratique, gardez les yeux fermés.

      • Après le prânâyâma, restez assis, immobile, pendant au moins 2 minutes, en respirant naturellement.

      ATTENTION: Evitez absolument de retenir votre souffle (poumons vides ou poumons pleins) si vous souffrez de surtension artérielle ou d'épilepsie.

L'Esprit est relié au corps....

" Le Yogi considère le corps physique comme un instrument pour son voyage vers la perfection"

Le Yoga est une science de la santé. Il englobe la science du mental, du physique et du spirituel.

Contrairement à la médecine moderne qui est une science de la maladie et du traitement... l'enseignement du yoga se base sur une compréhension complète et précise du bon fonctionnement du corps humain et de son mental. Le but de ses techniques est d'utiliser au maximum votre propre potentiel pour la santé corporel et psychique, la vitalité et la jeunesse qui dure. Le Yoga, unique parmi toutes les formes de discipline corporelle, a un effet sur toutes les parties du corps humain pour les maintenir en équilibre et en parfaite condition. 

Trouvons le temps de respirer, d'être à la lumière, d'avaler des aliments frais et naturels, d'étirer nos corps, de leur accorder des libres mouvements...

Le principe le plus important que les yogis ont compris depuis des millénaires est que le bon exercice est destiné non pas à développer les muscles et épuiser notre force, mais à étirer et tonifier doucement le corps, et avant tout à stimuler la circulation jusque dans les cellules, de manière à nourrir les tissus, éliminer les déchets, rendre aux organes vitaux leur efficacité totale et rétablir le métabolisme de la santé.  

 

 

La Méditation est le septième échelon sur l'echelle  du Yoga.

QUE SE PASSE -T-IL pendant la Meditation?

 

LA MEDITATION EST LE MAINTIEN D'UN COURANT INCESSANT DE CONSCIENCE DIVINE, TOUTES LES PENSEES AU MONDE SONT ELIMINEES DU MENTAL; LE MENTAL EST EMPLI, SATURE DE PENSEES DIVINES, DE GLOIRE DIVINE ET DE PRESENCE DIVINE.

Dans la méditation, de nouveaux sillons se forment dans le cerveau, et le mental s'élève dans ces nouveaux sillons spirituels. Quand le mental devient calme dans la méditation, les yeux deviennent également immobiles. Un yogi dont le mental est calme aura les yeux immobiles. Ils ne cligneront pas du tout. Les yeux seront brillants, rouges ou d'un blanc pur. Le cerveau est mieux nourrit dans le bien être et vieillit moins vite, l'ADN est modifiée, le coeur est lumineux et le mental est en paix loin du stress et des vagues de pensées, tous les centres d'énergies qui nous constituent vibrent, le chant d'énergie vibratoire, la lumière se diffuse tout autour du corps physique et au delà.... Chacun peut se concentrer sur ses forces interrieures et ses pensées positives.

Quand vous entrez dans une méditation profonde et silencieuse, la respiration ne sort plus des narines. Il se peut qu'il y ait de petits mouvements occasionnels des poumons et de l'abdomen. Dans la méditation profonde et continue, la pensée cesse. Il n'y a plus qu'une seule idée de "Aham Brahma Asmi" Quand cette idée aussi est abandonnée le Samadhi ...advient. Tout comme le sel se dissout dans l'eau, le mental sattvique se fond dans le silence, dans Brahman, sa substance et spirituelle.

Copyright © Marie-christine Alliot Vani Dévi